Les actualités de 123IM avec Xavier Anthonioz

09/11/2020 - source :

Retrouvez les actualités de 123 Investment Managers avec Xavier Anthonioz, Président du Directoire 123 Investment Managers. 

1) Xavier, vous avez signé il y a quelques jours un partenariat avec BPIFrance (la Banque Publique d’Investissement), pouvez-vous nous détailler cet accord ? Quelles conséquences aurait-il selon vous quant à la démocratisation du private equity ?

En effet, le 30 septembre dernier, Bruno Le Maire, Ministre de l’économie, a annoncé le lancement d’un nouveau fonds d’investissement : Bpifrance Entreprises 1, afin d’inciter les français à rediriger leur épargne dans les PME Françaises.

Nous avons le plaisir d’avoir été sélectionnés par Bpifrance comme partenaire de référence pour la commercialisation du Fonds Bpifrance Entreprises 1 auprès des investisseurs privés français.

C’est notre savoir-faire dans la structuration et la gestion de fonds de capital-investissement à destination d’investisseurs privés qui a convaincu Bpifrance de nous choisir comme partenaire privilégié pour les accompagner dans le placement du Fonds auprès des épargnants français.

Dans ce cadre nous sommes chargés de la commercialisation du fonds auprès des différents réseaux de distribution et de la gestion du passif du Fonds.

Les réseaux bancaires, les assureurs et les conseillers en gestion de patrimoine qui souhaitent proposer le fonds « Bpifrance Entreprises 1 » à leurs clients doivent ainsi contacter notre équipe Partenaires pour mettre en place une convention de distribution.

Le fonds « Bpifrance Entreprises 1 » va permettre à un public d’investisseurs non-professionnels d’accéder pour la première fois à un portefeuille déjà constitué et mature. En effet, contrairement à la plupart des fonds d’investissement ouverts aux personnes physiques, le fonds Bpifrance Entreprises 1 offre déjà un portefeuille constitué et ses actifs seront très diversifiés puisqu’il sera exposé de façon indirecte à plus de 1 500 entreprises alors qu’un fonds classique est généralement investi dans une dizaine d’entreprises. Il sera investi dans 145 fonds partenaires gérés par environ 80 gestionnaires de capital investissement investis dans plus de 1 500 entreprises de différents secteurs d’activité, géographie (mais principalement en France) et stades de développement.

Cela va dans le sens de la démocratisation du private equity que nous prônons depuis près de 20 ans chez 123 IM.

2) Vous êtes significativement investis dans les activités liées au tourisme (campings, hôtellerie,...) êtes-vous inquiet sur les perspectives de ce secteur à court ou moyen terme ?

En volume, nous sommes effectivement beaucoup investis sur le secteur du tourisme mais cela ne représente qu’une part minoritaire de nos actifs sous gestion. En effet, 123 IM se positionne comme un investisseur multi-spécialiste avec également de fortes expertises dans les secteurs des séniors (EHPAD, Résidences Service Seniors), de la santé (laboratoires, pharmacies…) ou encore de l’éducation (écoles privées).

Dans le tourisme il faut distinguer le secteur de l’Hôtellerie classique, qui continue d’être impacté par la crise et le secteur de l’Hôtellerie de plein air qui a mieux résisté. En effet à moyen et long terme, les perspectives du secteur de l’hôtellerie de plein air restent excellentes car celui-ci reste un secteur défensif anti-crise : dans une période de ralentissement économique, il constitue effectivement un type d’hébergement favorisé, en raison de son bon rapport qualité-prix et de la convivialité qu’il propose.

Au final, nous restons donc confiants sur les fondamentaux à moyen terme du tourisme en tant que classe d’actifs, notamment sur les offres à destination de la clientèle européenne. La France a démontré sa capacité à s’appuyer sur un épais matelas de touristes domestiques et restera une destination désirable pour les 90 millions de touristes (dont 20 millions hors espace Schengen) au global ; au niveau microéconomique, cette situation devrait être génératrice d’opportunités dans les prochains mois.

3) Quel premier bilan tirez-vous de ce cette année pour le moins inattendue ?

Cette année est en effet inédite, personne ne pouvait anticiper une telle crise sanitaire.

Chez 123 IM, nous disposons de fondamentaux solides. Nous avons toujours opté pour une large diversification en nous positionnant comme un investisseur multithématique. Cette stratégie a fait ses preuves par le passé lors des crises économiques précédentes et prouve une nouvelle fois notre solidité dans le contexte actuel.

Tous les secteurs et toutes les sociétés ne sont pas affectés de la même façon. Ainsi, plusieurs de nos secteurs de prédilection tels que la santé (laboratoires, pharmacies, EHPAD), l’immobilier (promotion, marchand de biens, rendement), la silver économie prouvent actuellement leur résilience en cette période de crise.

Pour d’autres thématiques telle que tourisme, qui fait face à une reprise moins rapide, l’expérience et la solidité financière de nos partenaires opérateurs doivent nous permettre de mieux sortir de cette crise dans les prochains mois.

Personne ne sait vraiment comment la situation va évoluer, toutefois, plus que jamais nous sommes aux cotés de nos clients et de nos partenaires afin de les aider à passer cette crise.

4) Quelles sont vos principaux projets en cours ?

En tant qu’investisseur engagé, nous continuons à soutenir l'économie réelle et à accompagner nos participations en préparant ensemble la reprise.

Dans le même temps, nous restons plus que jamais aux cotés de nos clients pour leur présenter les opportunités qui se dessinent déjà.

En ce sens, et dans le cadre du plan de relance du Gouvernement, nous préparons un dossier afin que notre FCPR 123 Corporate 2020 et notre FPCI Impact Senior sont labellisés « Relance » : label qui vient reconnaître les fonds qui s’engagent à mobiliser rapidement des ressources nouvelles pour soutenir les fonds propres et quasi-fonds propres des entreprises françaises (PME et ETI) cotés ou non.

Par ailleurs, nous travaillons également avec le Fonds Européen d’Investissement afin d’élargir la Convention de garantie dont nous bénéficions depuis 2019 sur nos investissements en dette privée. En effet, dans le cadre du plan de relance économique, la garantie offerte en cas de perte sur la valeur de nos investissements devrait ainsi passer à 70% (et non plus 50%). Cela va encore renforcer l’intérêt de nos clients pour notre Fonds 123 Corporate 2020 (portefeuille diversifié d’obligations de sociétés non cotées) qui a suscité un fort intérêt cette année.

123 IM logo

Pour accéder au site, cliquez ICI.