Perspectives de marchés et allocation - Juillet 2019


Le premier semestre 2019 s’achève sur des performances boursières exceptionnelles. Les actions ont gagné entre 15% et 20% et les obligations de 3% à 7% selon leur niveau de sensibilité aux marchés développés et émergents. Paradoxalement, le monétaire est la seule classe d’actifs qui affiche une performance négative ce qui illustre parfaitement la complexité de la situation actuelle.
Pour rappel, en janvier 2019, OFI Asset Management avait conseillé aux investisseurs de reprendre du risque, notamment sur les actions. Aujourd’hui, cette recommandation n’est plus d’actualité et la prudence est de rigueur.

Cette hausse de début d’année est due au revirement radical des Banques Centrales et au laxisme des Etats concernant leur programme de restriction budgétaire et de rationalisation. Avec des taux si bas, pourquoi faire preuve d’austérité alors que l’on peut emprunter à taux zéro voire moins.
Aujourd’hui, le contexte présente une certaine déconnexion entre le prix des actifs qui montent et l’économie qui a tendance à ralentir. Un léger rétablissement avait eu lieu au premier trimestre mais les indicateurs avancés repartent à la baisse pour plusieurs raisons, certaines objectives, d’autres plus irrationnelles comme les histoires autour de la guerre commerciale. Tous ces différents éléments pèsent sur la confiance si bien que les estimations de croissance de bénéfices semblent légèrement révisées à la baisse ces dernières semaines.

Au vu des niveaux actuels, il difficilement envisageable que les marchés actions puissent continuer à monter avec des bénéfices et une économie qui ralentissent. C’est pour cette raison qu’aujourd’hui et pour la première fois depuis 8 ans, OFI Asset Management passe sous-pondérée en actions. Nous conseillons aux investisseurs d’être prudents et de profiter du mouvement de hausse actuel pour alléger leurs positions en actions.

Si l’on vend les actions, dans quels segments réinvestir ?

Il existe peu d’alternatives sachant que les positions d’attente monétaire ont un rendement négatif.
- L’Investment Grade Court Terme offre des rendements supérieurs au monétaire sur un horizon 1 ou 2 ans.
- Les obligations émergentes sont assez liquides et ne subissent pas les problèmes rencontrés sur les dettes privées comme le High Yield, segment sur lequel nous repassons neutres après être restés positifs ces dernières semaines.
- A privilégier également, les stratégies alternatives soit sur des fonds de performance absolue, soit en privilégiant des positions optionnelles ou asymétriques comme les convertibles ou des fonds systématiquement couverts par des options.
- L’or a gagné environ 10% sur l’once et a passé des résistances assez importantes avec des gains de 20%/25% sur les mines d’or. A court terme, il peut se replier légèrement mais le niveau de 1500 USD pourrait être atteint dans les semaines à venir.