LMNP, le potentiel du marché secondaire



On oublie trop souvent qu’en matière de LMNP, le marché secondaire quoiqu’encore discret est néanmoins bien vivace : selon Etienne Jacquot du cabinet RevenuPierre « ce sont chaque année quelque 3.000 lots qui changent de main sur un stock de l’ordre de 350.000 unités ».

Il s’agit de l’un des enseignements de la table ronde « Meublés : résidences services, LMNP, location saisonnière en plein boom » qui se déroulera le 15 juin prochain dans le cadre du Grand Forum du Patrimoine à Paris.

Affichant une belle antériorité sur ce segment de marché, RevenuPierre créé en 2007 table sur un doublement des transactions dans les 5 ans à venir : avec le dénouement d’opération de type Censi-Bouvard, Etienne Jacquot estime que le marché secondaire atteindra 5 à 6.000 transactions à l’horizon 2024.
Les opération s’originent pour moitié auprès de particuliers et pour moitié auprès de professionnels (CGP, expert-comptable, notaire, etc). Quant aux acheteurs, ce sont des professionnels. « Ils n’ont plus le bénéfice fiscal explique Etienne Jacquot, mais on en trouve d’autres » : les acheteurs sont à la recherche une bonne rentabilité avec une taxation relativement favorable.
Revendiquant 800 opérations par an, RevenuPierre apparait aujourd’hui comme un acteur incontournable sur un marché en devenir.